takieddine_hortefeux_cope_inside3

 

 

Ca y est ! Depuis hier, on sait que Jérôme Cahuzac a bien possédé un compte en banque à l'étranger et il le possède toujours. On parle de 600 000 € sur ce compte. Si les aveux de l'ancien ministre du budget sonnent comme une trahison à la parole donnée, à l'exemplarité et aux valeurs de la gauche, il est assez sordide de voir des petites frappes comme Jean-François Copé exploiter cette affaire, mais puisque le Président contesté de l'UMP et ses hommes de main font les marioles, je vais en profiter pour encenser la gauche morale qui est tout sauf morte, bien au contraire, et évoquer la droite affairiste tellement pourrie par le fric qu'elle se retrouve mêlée à des affaires de trafics d'armes ou dans d'autres affaires peu reluisantes avec des ministres n'ayant pas démissionné, pressions sur la justice et interventions de procureurs et juges amis du pouvoir de l'époque.


Tout d'abord, si à gauche on a la gueule de bois et que, comme dirait un ancien Président de droite, "les emmerdes volent en escadrille", n'oublions pas l'essentiel. Contrairement à Eric Woerth, Christian Blanc, Alain Joyandet et Brice Hortefeux (condamné pour propos racistes quand il était ministre), Jérôme Cahuzac a été démis de ses fonctions sans attendre la mise en examen. Ceux cités plus haut on soit volé de l'argent de l'Etat sans que la justice n'intervienne et ils avaient reconnus les faits, d'autres ont été et sont encore mis en examen ou ont été condamnés par la justice au moment où ils étaient au gouvernement. Désolé, mais la petite frappe qu'est Jean-François Copé qui n'a jamais renié ceux qui avaient les mains sales dans son parti (y compris Longuet ou d'autres repris de justice) s'est réjoui trop tôt sur la "fin de la gauche morale". Il faut dire que la droite a toujours détesté qu'on dénonce ses magouilles, j'y reviendrai. Quant au Parti-Socialiste qui a exclu Jérôme Cahuzac, il s'honore, quand l'UMP a maintenu des racistes (Hortefeux, Longuet), des voleurs (Joyandet, Blanc) ou la liste d'escrocs condamnés (à plusieurs reprises pour certains) par la justice et toujours présents, eux aussi dans le parti du fric. http://www.numerama.com/f/118605-t-liste-des-condamnations-penales-des-elus-ump.html

La droite décomplexée, c'est l'amour du fric, on est prêt à tout pour ça et si par malheur on est pris, ce n'est pas grave, on est compréhensif. A tel point que si Copé et ses hommes de main tapent sur Cahuzac, il ne faut pas oublier qu'il était très apprécié, sans doute, là aussi pour l'amour du fric. http://www.20minutes.fr/politique/1121545-20130319-affaire-cahuzac-tres-longue-apres-midi-gouvernement Notons que nous sommes loin, vraiment loin des valeurs de gauche défendues par Gérard Filoche dans son coup de sang par rapport à Cahuzac http://t.co/T94e6uwyWe 

Un petit rappel salutaire pour ceux qui n'auraient jamais rien compris aux valeurs et aux principes de la gauche.

Mais surtout, la droite adoratrice du fric roi, les mains salies par la corruption devrait faire profil bas. Personne à gauche n'a attaqué la justice et menacé son indépendance, ni préparé une loi scélérate de suppression du juge d'instruction. Aucun juge ou procureur ami n'a été nommé pour étouffer l'affaire. Enfin, contrairement aux petites frappes Sarkozystes de l'époque, on n'a jamais évoqué des "méthodes fascistes" de Mediapart dont le travail a été salué, y compris par le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault. La droite exècre la gauche morale car elle est l'opposée de ce qu'est la droite affairiste pourrie par le fric dont elle affiche sans honte son adoration. S'il est évident que Cahuzac a nui à la gauche et au Parti-Socialiste, ainsi qu'au gouvernement, le traitement de son cas par François Hollande mais aussi Harlem Désir est exemplaire. La gestion tout court de cette affaire, disons le, est un modèle de communication et de réaffirmation des valeurs. La justice passe, la République s'est montrée exemplaire et les médias d'investigations peuvent faire leur travail sans insultes et sans pressions diverses et variées. Par ailleurs, aucun journaliste ne s'est fait passé à tabac par des gros bras type malabar dans la rue, ça change de certains...

Sinon, nombreux sont les parlementaires de gauche à rappeler la nécessité d'agir contre la fraude et l'exil fiscal. A l'UMP, on est financé et soutenu par des fraudeurs et des exilés fiscaux. Ils défendent même ouvertement l'exil fiscal de Gérard Depardieu, car Copé et ses hommes de main n'ayant que comme principe l'amour du fric et l'appétit du pouvoir se moquent de retourner leur veste sur le patriotisme, là où ils donnaient des leçons à la terre entière jusqu'à confondre ça avec du nationalisme et à chercher les bons et les mauvais Français. Sinon, bien qu'ils défendent la "famiglia", ils dénoncent aussi les fraudeurs. Mais juste les petits, vous savez ? Parmi les "minables à moins de 5000€" ? http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Selon-un-livre-Jean-Francois-Cope-trouve-minables-les-parlementaires-qui-gagnent-moins-de-50000-euros-par-mois-447012 

Loin de moi l'idée de boire "à la santé du contribuable* " le moment venu car ça m'est impossible ne serait-ce que techniquement, mais rappelons que c'est Mediapart qui a parlé en premier de l'affaire Karachi, là où est impliqué un certain Jean-François Copé, ainsi que son ami marchand d'armes Zied Takkiedine. Je serai lui j'éviterai de faire le mariole, car on n'a pas encore vu Mediapart se planter, et il y a d'autres affaires où la droite va devoir rendre des comptes... Le FN se frotte les mains, mais la droite n'a rien gagné dans cette histoire, surtout que quand on a, pour parler vulgairement, le cul sale, au lieu de renifler celui des autres et critiquer, on lave d'abord le sien...

Sur ce, je suggère de renvoyer Copé et ses roquets à la niche.

64535228

 

 

 

* Pour la mention parlant de boire à la santé du contribuable, lisez cette révélation sur l'époque où Jean-François Copé était ministre du budget : http://blogs.lexpress.fr/media/2010/01/11/perturbationsla_chronique_de_p/