o-TEAM-MICHU-facebook



On pourrait penser, éventuellement, que je puisse jalouser les titulaires des comptes @MdameMichu et @MmeLenvie . Chacun peut penser ce qu'il veut, je considère que je suis un twitto comme un autre et je n'ai jamais prétendu jouer dans la cour des blogueurs de gauche, ni de @PetulaMoore ou d'autres.
Cependant on accorde beaucoup d'importance au réseau Michu, une étonnante campagne de communication est lancée sur des sites comme le "Huffington Post." Mais ça ne récoltera pas les fruits espérés.

D'abord, le réseau Michu fait deux erreurs d'analyse. Si internet peut avoir une influence dans une campagne électorale, elle demeure limitée tant il est incontestable qu'en France, quoiqu'on en dise des médias, nombreuses sont les émissions politiques et nombreux sont les débats où chacun et chaque sensibilité politique s'exprime. Il ne faut pas faire du cas du référendum de 2005 sur le traité Européen une science exacte, car dans ce cas précis, il n'y avait pas de débat, si ce n'est que les tenants du non ne pouvaient pas exposer leurs points de vue de manière régulière au début de cette campagne, poussant ainsi les gens sur les réseaux sociaux et à ce moment là, les chaînes d'infos étaient quasi-inexistantes et les émissions politiques, redevenues rares, reposaient sur des concepts du passé. Une étude a aussi démontré que seuls 5% des Français vont sur les réseaux sociaux. Ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas exploiter cette plate forme, ça serait absurde. Tout ça, c'est la première erreur.

La seconde erreur, c'est que le réseau Michu calque le modèle "humour de droite." Le compte @humourdedroite dispose d'un succès manifeste, c'est incontestable. Mais il se base sur le registre de l'humour, de la dérision et n'a jamais prétendu autre chose. Et lorsque l'on observe la gauchosphère, si on pouvait considérer une influence, ça ne se limite pas qu'à l'humour de droite. Il y a des blogueurs de gauche avec toute la diversité et la complexité de cette dernière, ça ne se repose pas sur un réseau précis et pyramidal mais ce sont des gens qui, comme @politeeks ou @sarkofrance pour ne citer qu'eux, font des billets sur leurs blogs très poussés, allant au fond des choses tout en étudiant les sujets qu'ils évoquent, notamment des rapports, des enquêtes etc et ensuite, ils livrent leurs analyses et font parfois des comparaisons ou des bilans de politiques menées. J'ai par ailleurs un immense respect pour ces gens faisant ce que je suis incapable de faire et chez qui parfois je puise mes infos. J'aurais pu en citer d'autres, mais ils sont nombreux.

Le réseau Michu se limite sur la forme et n'aborde que très rarement le fond. Ce réseau se limite trop souvent à un humour potache, on aime ou on n'aime pas, il m'est arrivé d'en sourire je l'avoue, seulement c'est devenu leur réputation. Ils ont lancé un compte "Michu Lab" avec un site, mais est-ce que ça peut marcher ? J'en doute, car le réseau Michu n'a jamais démontré réellement qu'il pouvait faire autre chose qu'une opposition à François Hollande se limitant au potache, voire un humour plus trash, parfois limite dans certains cas car ça frise l'attaque ad hominem, mais ça serait mentir que de dire que certains d'entre nous n'avions pas fait pareil avec Nicolas Sarkozy. Et puis, ce réseau se borne à restaurer, lui aussi, un culte de la personnalité de Sarkozy. Ce n'est ni une perspective d'avenir, ni efficace pour aborder le fond, et c'est même un aveuglement sur la réalité et la nécessité pour la droite de faire son devoir d'inventaire. Le réseau Michu n'a d'ailleurs jamais été efficace pour défendre le bilan de Sarkozy, car très vite mis en face de la réalité par de nombreux internautes de gauche.

Enfin le réseau Michu n'a pas vraiment de colonne vertébrale. Ils se disent Fillonistes mais ils parlent comme Copé, parfois même ce qu'on appelle la droite dure, même si le titulaire du compte @MdameMichu a souvent, pour sa part, pris ses distances et a dénoncé certains twittos virant vers un discours xénophobe. Seulement ils veulen tellement rassembler qu'ils finissent par faire un grand écart. Et c'est là aussi parce qu'ils pensent fédérer à eux seuls une sorte de cyber opposition. C'est oublier que sous Sarkozy, il y avait contre lui le Front de Gauche, les socialistes souvent divisés et ne pensant pas forcément pareil, les anarchistes et si chacun agissait dans son coin en dépit du succès de certains, personne ne revendiquait quoi que ce soit, ne se prenant pour je ne sais quel symbole. Le réseau Michu créé plusieurs comptes, mais au fond, ce sont des comptes gérés par les mêmes personnes employant les mêmes méthodes et pensant tous pour ainsi dire de la même manière. Ca ne peut pas marcher sur le long terme. Ce n'est pas ça qui poussera à l'analyse et au débat entre internautes, notamment sur l'essentiel : les idées. La droite par ailleurs, l'UMP, à part ressortir les idées qui ont échouées hier en pensant que cette fois ça marcherait, est aussi prisonnière de cela.

Le réseau Michu est comme l'UMP, en panne sur le fond, il privilégie la forme et aussi les slogans quand ce n'est pas le culte de la personnalité de Nicolas Sarkozy. Il n'incite pas au débat, ne parle pas d'une ligne proposée par telle ou telle personne car le débat qui semblait naître entre la droite dure incarnée par Copé et une droite modérée (en apparence), par Fillon, a vite cessé et ça a tourné à la querelle d'égos. Le réseau Michu ne peut pas puiser plus et ailleurs et au fond, il dépend, comme des twittos de gauche, de ce que proposent les partis et les personnes. Il n'y a même pas l'équivalent d'un collectif Roosevelt à gauche faisant des propositions par exemple, ça n'existe pas à droite. Que faire alors si ce n'est une opposition stérile se limitant sur la forme ?