Sommes nous gouvernés par des gens ayant des convictions chevillées au corps mais d'une naiveté déconcertante ou par des gens sans convictions ? Je me pose très sérieusement la question, et d'autres se la posaient déjà bien avant...

can-stock-photo_csp5152676


Nouvel affront faite aux électeurs socialistes, dont moi : l'absence de régulation des salaires des patrons ! Pierre Moscovici et ce gouvernement ont (encore) capitulé devant le Medef qui a réussi un double exploit. Ces gens sont parvenus à faire croire, tenez vous bien, qu'ils vont auto-réguler leurs rémunérations, mais accrochez vous, ils ont dit qu'il existait, au Medef, un code de "bonne conduite" et que, par conséquent, il n'y a pas de souci à se faire. Certains crieraient au génie après cet exploit, d'autres à la naiveté affolante de ce gouvernement. Précisons que les patrons Français, tout au moins les PDG car je n'y inclus pas le patron de PME, sont les mieux rémunérés d'Europe ! Je rappelle que c'est le Medef qui nous a expliqué pendant des mois, ainsi que leurs amis de l'internationale ultra-libérale solidaire s'étalant de la Grande Bretagne à l'Allemagne avec leurs relais médiatiques que la France souffrait d'un problème de compétitivité. Manifestement, les PDG, comme leurs actionnaires, ne souffrent d'aucun problème de ce type dès qu'il s'agit de leurs rémunérations astronomiques et de leurs dividendes pantagruéliques. Notez que pendant ce temps là, nous n'augmentons ni les salaires, ni les embauches, et les délocalisations demeurent.

Nous avions tous pensé que nous avions respecté la définition du plan social, terme souvent détourné de son sens, en virant Sarkozy et ses hommes de main du pouvoir. Force est de constater que nous désespérons toujours de voir revenir la gauche au pouvoir. Nous avons donné 20 milliards au Medef, le code du travail que vous possédez chez vous si vous en avez un ne vous sert plus à rien si ce n'est pour cet hiver si vous avez une cheminée et qu'il vous manque du bois, puisque l'ANI qui est en réalité le diktat du Medef l'a détruit. On va nous imposer aussi une nouvelle réforme des retraites, on nous explique, comme la droite en son temps, qu'on vit plus longtemps (ce n'est pas tout à fait exact) et que donc, il nous faudra travailler plus longtemps.

Ce qui est fascinant, c'est que François Hollande, voulant combattre la finance, vantait hier les réformes de Schroeder hier à Leipzig au congrès du SPD. En fait il a repris tout ce qui a de plus mauvais, tout ce qui est libéral en somme. Il ne manque plus que la fin du SMIC et les jobs à 1€ existant en Allemagne et il aura accompli son oeuvre. Le Medef n'applaudira plus cette fois, il encensera et en 2017, comme ils le font avec leur cigare lorsqu'il se consume, ils écraseront Hollande, Ayrault et Moscovici.

Ce cours billet, pour exprimer mon désarroi. C'est fait. Maintenant, je vais exprimer un souhait : vivement que la gauche revienne au pouvoir ! Attendre 2017 serait illusoire, car plus le temps passe, plus le désenchantement grandit. Pendant ce temps là, la droite demeure décomplexée quand des socialistes au pouvoir planquent leurs principes, si toutefois ils en ont, comme autre chose d'ailleurs...

Comment-gerer-un-mauvais-patron_news_289x198